Pourquoi c’est difficile de maigrir après 50 ans ?

  • 19 April 2019
  • phytadmin

Il y a quelques années, il suffisait que vous fassiez un petit régime et les kilos disparaissaient. Mais après 45-50 ans, limiter les chocolats et se nourrir de salade ne suffit pas à éliminer les petits bourrelets … Quelques explications sont nécessaires pour parvenir à retrouver une nouvelle silhouette.

Apprendre à vivre avec les changements d’hormones

C’est une des premières causes à prendre en compte quand on sent que l’on prend du poids. C’est surtout une répartition différente de la graisse que l’on constate. Elle s’installe de plus en plus sur le bas du corps et en particulier sur la ceinture abdominale. C’est dû à un déséquilibre hormonal ovarien, mais aussi au tassement des disques intervertébraux.

Tout ce phénomène est normal et les femmes ne doivent pas culpabiliser ni penser qu’elles sont responsables de ce changement du corps.

De l’activité encore et toujours

Si vous n’avez jamais été adeptes de l’activité physique, il va falloir se faire un peu violence pour trouver le moyen de renforcer ses abdominaux ! Il n’y a pas de solution miracle mais il est sûr qu’il faut surtout choisir une discipline qui vous convient pour ne pas s’arrêter rapidement.

C’est le moment de tester différentes pratiques, repérer le bon horaire et un lieu facilement accessible … Même si l’on peut considérer que c’est une nécessite, il faut aussi éprouver un certain plaisir. Parce que sans plaisir, il n’y a pas de (bonnes) raisons de continuer. Trouver une bonne copine qui rencontre les mêmes difficultés est aussi une bonne motivation pour se retrouver à transpirer ensemble ! Il a d’ailleurs été montré que cela permettait de réduire l’effet des bouffées de chaleur.

Une certaine hygiène de vie    

A cette activité physique, il faut bien ajouter une alimentation équilibrée pour avoir des résultats. Réduire les graisses, accentuer sur les fibres et les plats « faits à la maison », sans négliger l’apport en  calcium. On peut partir sur des apports entre 1500 et 2000 Kcal qui doivent se répartir de la manière suivante :

- 50% de glucides ;

- 35% de lipides ;

- 15% de protéines.

Il ne faut pas hésiter à augmenter un peu les rations si vous pratiquez plus de sport que d’habitude. Evidemment, une consultation chez le médecin traitant est indispensable pour faire un point sur votre condition physique. Le choix de l’activité physique doit se faire sous son contrôle : certaines pratiques peuvent être plus traumatisantes pour le corps que bénéfiques.